188 Grande Rue Charles de Gaulle
94130 Nogent-sur-Marne
Tel : 06 37 67 36 20


3 règles d’or pour améliorer les relations avec vos collègues

Le

Il n’est pas toujours facile d’avoir de bonnes relations professionnelles avec ses collègues. Les mauvaises relations avec ses collaborateurs peuvent vite transformer votre travail en un enfer au quotidien : irritabilité, silence pesant, solitude, conflit, harcèlement, etc. Tout cela peut ternir votre moral et votre motivation, et peut vous conduire à de la souffrance au travail et vers le burn-out. Une mauvaise communication d’équipe entraîne une ambiance délétère au sein de l’entreprise et prend beaucoup d’énergie, provoque énormément de stress et entraîne extrêmement de souffrance psychologique au travail.

Pourtant, la qualité des relations entre collaborateurs a un impact considérable sur la satisfaction au travail. Développer des relations professionnelles harmonieuses permet de renforcer votre bien-être au travail. Dans cet article, vous découvrirez 3 règles importantes pour avoir de bonnes relations avec vos collègues de travail et améliorer la qualité de votre vie au travail.

Sommaire

Règle n°1 : Mettez votre humeur en sourdine pour améliorer votre communication

Votre humeur influence votre communication avec les autres. L’humeur modifie la façon dont on perçoit notre environnement et l’environnement vient modifier à son tour, notre humeur. L’humeur peut orienter la façon dont les individus traitent l’information, car elle module leur motivation et les ressources cognitives disponibles. Selon le modèle « affect as information » Schwarz et Clore, 2003), l’humeur conduit les individus à procéder à des inférences sur leur environnement et les risques qu’il comporte. Une humeur négative accroît les risques perçus, ce qui motive à traiter en profondeur l’information, alors qu’une humeur positive limite cette motivation au profit d’un traitement superficiel. 

Vous ne réagissez pas pareil, selon que vous soyez de bonne ou de mauvaise humeur. Votre message n’est pas perçu de la même façon, selon le ton et la tournure que vous lui donnez. Ainsi, les personnes à l’humeur morose ont  tendance à négliger les aspects positifs de leur environnement. Ces personnes ont tendance à voir le verre à moitié vide. Tandis que les personnes de bonne humeur ont tendance à voir le verre à moitié plein. 

Une humeur positive facilite les échanges et la communication.  En conséquence, mettre en sourdine votre humeur permet d’induire une humeur positive chez l’autre. Car en retour, les évènements positifs modifient votre humeur et l’humeur de vos collègues et cela contribue à générer une bonne ambiance au travail qui favorise l’entraide et l’esprit d’équipe. 

Ainsi, pour mieux communiquer avec vos collègues,  rayez toute agressivité de votre communication. Donnez à vos phrases un ton jovial mais ne tombez pas dans une familiarité déplacée. Cessez d’agir et de parler de façon autoritaire. Suggérez plutôt par vos manières et votre langage un intérêt mutuel à coopérer avec vos collaborateurs. 

Règle n°2 : Ne vous occupez pas de l’humeur des autres

Une autre clés de l’amélioration des relations entre collègue et d‘ignorer la mauvaise humeur des autres. Ne laissez pas la brusquerie, le manque de politesse et de considération des autres vous irriter, ou du moins ne laissez ni voir ni entendre cette irritation. Refusez de vous laisser entraîner dans une discussion, même si votre interlocuteur a tort. Dans certains cas, il vaut mieux adopter une attitude passive. Essayez de fuir momentanément, le temps de faire le plein d’humeur positive pour pouvoir faire face à la situation. 

Parfois, vous pouvez vous retrouver dans des situations où vous n’avez pas le choix que de gérer une situation immédiatement. Donnez-vous alors la possibilité de prendre la fuite intérieurement. Vous pouvez par exemple faire de la respiration consciente. Cela peut vous aider à prendre une saine distance. Vous évitez ainsi la tentation d’entrer dans le jeu de l’autre.

De plus, il n’est pas toujours facile de ne pas se laisser contaminer par la mauvaise humeur des autres. Cette fâcheuse tendance augmente votre stress et influence le déroulement de votre journée. Si vous êtes trop réceptif aux émotions des autres, sachez que vous pouvez agir pour arrêter de subir ce transfert. Sachez faire la part des choses, en refusant toute émotion qui ne vous appartient pas

Il est important de ne pas se laisser envahir par les émotions des autres. L’empathie a des limites. Ne prenez pas sous votre responsabilité, toute la peine et la misère des autres. Laissez les autres, avoir leur part dans ce qui leur arrive.  Laissez-les trouver en eux-même leur propre façon de rebondir et évitez qu’ils s’en attendent trop de vous. Cela ne veut pas dire qu’il faut être totalement insensible et imperméable. Mais il faut surtout que vous sachiez vous positionner face à ce qui arrive aux autres et parvenez à vous recentrer sur vos propres émotions.

En tant que psychologue professionnelle, j’écoute moi-même constamment les autres, mais je sais aussi, que quoi que je fasse, je ne pourrais pas aider tout le monde. Je sais que je n’ai pas de pouvoir sur l’humeur des autres. Car en définitive, c’est la personne qui choisit de vivre son émotion. Mais je peux pour autant, fortement influencer une attitude positive et susciter une humeur agréable. 

Alors, évitez la tentation de sauver les autres. Parfois, vous voulez tenter d’aider une personne et de devenir le sauveur de la situation. Mais cela peut s’avérer une mission impossible. Il vaut mieux accepter l’émotion négative de l’autre et ne pas vouloir changer les autres. La seule personne que l’on peut changer c’est soi-même et la seule personne que l’on peut sauver c’est également soi-même.

Règle n°3 : Entretenez de bons rapports avec les autres

Il est important d’avoir de bonnes relations au travail car on passe plus de temps avec ses collègues, qu’avec sa famille ou ses amis. Alors autant tout faire pour entretenir de bons rapports avec les autres et s’entendre avec ses collègues. Je ne compte plus les personnes qui viennent me consulter parce qu’ils souffrent au travail à cause des mauvaises relations qu’ils ont avec leurs collaborateurs, tant ils sont nombreux.

Cela génère tellement de mal-être chez eux, qu’ils pensent à partir, à démissionner de leur travail. Cela provoque également tellement de tensions, de rancoeur,  d’idées noires et d’idées négatives, que certains pensent même au suicide. 

Pourtant entretenir des bonnes relations professionnelles favorisent la coopération, et garantissent un certain bien-être au travail. Avoir des relations professionnelles satisfaisantes constitue un véritable levier de motivation capable d’influencer très positivement une carrière.

Pour réussir à nouer de solides relations professionnelle, il existe des stratégies simples, efficaces et accessibles à tous :

  1. Soyez courtois : Votre premier devoir envers les autres est d’être courtois. Mais être courtois ne signifie pas se soumettre ou faire la révérence mais seulement considérer les gens avec bienveillance, gentillesse et bonne volonté, et non avec irritation ou sens exacerbé du devoir. Il faut pour cela répondre promptement à leurs demandes, tenir compte de leurs droits, de leurs sentiments, etc.
  2. Soyez respectueux envers vos collègues : Le respect de ses  collègues est vital pour travailler dans de bonnes conditions. Mais le respect se gagne et cela passe notamment par le fait de se respecter soi-même et de respecter le travail des autres. Mais les respecter n’exige pas de vous que vous les mettiez sur un piédestal. Il suffit que vous teniez compte d’eux et les considériez, que vous reconnaissez leurs mérites en tant qu’individus, etc. 
  3. Faites preuve de déférence : Vous devez faire preuve de déférence à leur égard. Non que vous deviez vous traînez à leurs pieds, mais il faut leur montrer que vous connaissez et respectez leurs opinions, leurs connaissances, leur autorité, leurs capacités et toutes les qualités qu’ils pourraient encore posséder. Soyez authentique, accordez à vos collaborateur de la considération et de la reconnaissance.
  4. Soyez poli : La politesse est essentielle dans les bons rapports avec autrui. Mais elle n’inclut pas la servilité. Elle veut qu’autant en paroles qu’en actes que vous fassiez ce qu’il convient de faire en accord avec les actions, les coutumes, les croyances de l’autre. Par exemple : remercier la secrétaire pour une gentillesse ou un service rendu, même lorsque ce service fait partie de son métier ; ne pas interrompre les autres mais attendre pour parler qu’ils aient terminé, respecter les habitudes et la culture de l’entreprise, etc.
  5. Ayez de bonnes manières : Entretenir de bons rapports avec autrui requiert un minimum de bonnes manières. Non seulement, faire montre de bonnes manières signifie se comporter d’une façon respectueuse, mais il s’agit surtout d’être toujours maître de son comportement et jamais manquer d’égards pour autrui. 

Bien s’entendre avec ses collaborateurs au travail est une clé essentielle du bien-être en entreprise et un élément fondamental à l’évolution de sa carrière.

Si vous parvenez à développer de meilleures relations avec les autres au travail, cela peut impacter votre vie tant sur le plan professionnel que personnel. 

En tant que coach est psychologue, je peux vous accompagner pour que vous puissiez améliorer votre communication avec les autres. Vous pouvez prendre un rendez-vous en cabinet ou en ligne et bénéficier d’une séance de découverte de 20 minutes gratuite.