188 Grande Rue Charles de Gaulle
94130 Nogent-sur-Marne
Tel : 06 37 67 36 20


Comment fixer des limites à un pervers narcissique au travail ?

Le

2 outils efficaces pour se libérer d’une personne toxique au travail

On a tous déjà connu une personne toxique au travail : un collègue ultra négatif, un autre rabat-joie, un manager qui se prend pour le nombril du monde ou un patron qui est un réel tyran. Toutes les entreprises ont leur lot de personnes toxiques. Souvent, est contraint de devoir composer avec. Mais ces personnes sont de véritables poisons pour l’entreprise (d’où l’utilisation du terme toxique). Leur présence peut avoir un impact très négatif sur votre bien être mentale et sur votre environnement de travail en général. Vous devez donc apprendre à limiter leur impact sur vous, pour vous en protéger.

Dans cet article, vous allez apprendre à mieux repérer les personnalités toxiques, les éviter et les éloigner de vous afin de les gérer intelligemment et en finir définitivement afin qu’elles soient hors d’état de vous nuire.

Sommaire

Repérez les personnalités toxiques au travail

Rousseau (Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, 1755) prétendait que : « l’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt » : l’homme est avant tout un être social et, un candidat naturel à l’influence du groupe (quel qu’il soit). Il est également candidat à l’aveuglement et au déni, qu’il soit conscient ou non.

La liste des personnalités toxiques peut se montrer très longue :

  • Des colériques,
  • Des grandes gueules,
  • Des paranoïaques,
  • Des faux-culs,
  • Des pessimistes,
  • Des manipulateurs
  • Des pervers narcissiques…

Parmi toutes ces personnalités difficiles, certaines peuvent se révéler plus toxiques que d’autres. Ce n’est pas parce que l’on se met une fois en colère que l’on est une personne colérique ou toxique. Mais si une personne réagit violemment de façon automatique, quand elle est confrontée à quelque chose qui ne se déroule pas comme elle le voudrait, le profil de personne difficile peut être envisagé. Dans certain cas, on pourra même parler de personne toxique.

En général, elles avancent masquées et peuvent être sournoises. Elles peuvent laisser croire que tout va bien, ou encore être très prégnantes et se manifester comme menaçantes de manière explicite. Et pourtant nous sommes obligés de les côtoyer au travail. Les personnes toxiques ont tendance à persévérer dans leurs croyances alors que la situation demande de la souplesse. Au lieu d’atténuer certains de leurs traits, elles vont plutôt les renforcer et devenir négatives et toxiques pour leur entourage. Vous pouvez être vous-même une personne difficile voire toxique pour quelqu’un d’autre.

Travailler avec une personne toxique est une situation à laquelle tout le monde peut être confronté. Cela peut s’avérer être très difficile à surmonter. Si bien que beaucoup de personnes pensent sérieusement à quitter leur travail à cause de cela. Car qu’on le veuille ou non, les personnalités toxiques, nous causent beaucoup d’inconfort. Elles peuvent nous éloigner de nos objectifs ou même ruiner notre carrière et nos rêves…

Pour autant, composer avec des personnalités toxiques, faute d’échappatoire peut se révéler être bien plus profitable que cela ne paraît de prime abord. Cela peut même être très formateur et utile pour la suite du parcours professionnel pour acquérir de nouvelles compétences en matière de relations interpersonnelles et avancer sur le chemin de l’épanouissement professionnel.

Une liste non exhaustive des personnalités toxiques au travail

Les personnalités difficiles au travail sont nombreuses :

  • Un employé tire au flanc qui remet tout à plus tard, qui fait le minimum et fait reporter la charge de travail sur les autres. 
  • Un autre rabat-joie qui est systématiquement dans l’opposition, et qui contredit chaque décision prise par la direction et les autres. 
  • Un collègue négatif qui est constamment en retard et pour qui on a l’impression que la voûte céleste va lui tomber sur la tête, tant ses excuses sont catastrophiques. 
  • Un autre atteint de “victimite aiguë” qui se plaint constamment et tente d’attirer l’attention des gens sur ses problèmes chaque jour.
  • Un manager égocentrique et narcissique qui ramène tout à lui et qui oublie de rendre à César ce qui lui appartient, en s’attribuant le mérite du travail effectué par ses collaborateurs.
  • Un patron tyrannique qui manque cruellement d’empathie pour ses employés et qui les dévalorise et les dénigre sans cesse. Ses collaborateurs doivent se plier à ses règles, céder à ses lubies et toujours obtempérer.
  • Un pervers narcissique qui charme, manipule et n’hésite pas à écraser les autres pour arriver à ses fins.

Le pervers narcissique est avant tout un manipulateur

Avant toute chose, il faut noter que le pervers narcissique est fortement marqué par ses capacités à manipuler les autres pour obtenir ce qu’il veux.

Le profil du manipulateur

On qualifie souvent le pervers narcissique de « manipulateur relationnel », « manipulateur narcissique », « manipulateur pervers ». Mais une personne manipulatrice n’est pas forcément un pervers narcissiquePar contre un pervers narcissique est toujours un manipulateur. Le caractère manipulateur des pervers narcissiques est un point central : il exerce une domination psychologique et cherche à écraser les autres pour se mettre en avant. Il n’a aucun scrupule ni ne ressent de culpabilité à blesser son entourage.

Le pervers narcissique ne considère pas les autres comme des personnes vivantes, animées par des sentiments. Pour lui, ils sont des objets qu’il utilise à sa guise, et qu’il culpabilise pour se valoriser. Sournois, flatteur, évasif, allusif ou menaçant… le pervers narcissique utilise la manipulation et il est avant tout un maître de l’illusion. Sa réussite, son intelligence et sa confiance en lui vous séduisent. Mais ce ne sont que des leurres. Très vite, son arrogance, sa condescendance et son sentiment d’avoir tous les droits va refaire surface. Il va se montrer agressif, avant de devenir tout à fait impossible à gérer.

Le pervers narcissique s’appuie sur des ressorts psychologiques pour parvenir à ses fins. Il est très difficile de voir clair dans le jeu du manipulateur et les gens tombent souvent dans son panneau. Ce qui le conforte dans ses exactions. Car il finit par croire qu’il est puissant et qu’il a du pouvoir sur les autres.

Le processus de manipulation

L’histoire de la manipulation remonte à la nuit des temps. Développée à l’apparition des premières communautés humaines. C’est une des conséquences de notre sociabilité :

  • Influencer l’autre ;
  • L’amener à penser comme nous ;
  • Faire ce que l’on veut de lui…

Quand l’homme ne sait plus utiliser les « bons » mots pour résoudre ses problèmes, il utilise toutes sortes de techniques manipulatoires (flatteries, mensonges…) pour parvenir à ses fins et pousser les plus fragiles à l’action. Le pervers narcissique utilise beaucoup la manipulation pour mettre sa victime sous emprise. Pour mieux manipuler, il a recours à l’ambiguïté, il use de messages paradoxaux pour déstabiliser sa victime.

On trouve des manipulateurs à tous les niveaux socioprofessionnels. Nul besoin d’un pouvoir particulier ou d’un statut important, il leur suffit d’être là au moment où leur victime est en situation de fragilité, de dépendance ou d’emprise. Nous présentons tous des vulnérabilités comportementales, des faiblesses liées à notre éducation, nos croyances et nos aspirations. Il nous est extrêmement difficile de nous en affranchir.

Des êtres manipulés depuis l’enfance

Nous sommes manipulés quotidiennement depuis notre jeune âge. Par nos parents, nos premiers chefs, pour notre bien ou pour satisfaire leur ambition. Ainsi, les plus grands manipulateurs sont les parents. Car presque tous les parents utilisent des techniques de manipulation pour faire manger un enfant qui a décidé de ne pas se nourir. 

Puis, nous sommes manipulés par le système scolaires, (les institutions, les associations, clubs professionnels, chapelles…). Par la suite, nous sommes manipulés par le monde du travail (patrons, clients, syndicats, représentants,etc) Et même par notre partenaire dans la vie de couples, sans parler du monde de la politique. Tout concourt à faire de nous, des « moutons dociles ».

Toxicité et perversion narcissique

Comme son nom l’indique, le pervers narcissique est un dangereux mélange entre une personnalité perverse et une personne narcissique

La personnalité perverse…

Certains comportements peuvent aller tellement loin dans la toxicité, que l’on peut faire face à de la perversion. On parle beaucoup de pervers narcissique en ce moment. Mais ce concept est souvent galvaudé et confondu avec des caractéristiques d’autres personnalités aux comportements manipulateurs.

Mes patients me parlent beaucoup de pervers narcissique au travail. Ils se sentent souvent frustrés, en colère, rabaissés et impuissants face à l’absence quasi-totale de sensibilité et d’empathie de ces personnes. J’ai personnellement souvent été ébahie en entendant les nombreuses anecdotes mettant en scène le degré d’égoïsme, de perversion de certains collègues, collaborateurs, patrons…

En psychanalyse, la perversion est décrite comme une forme de folie bien comprise, où l’individu se complaît dans le doute qu’il suscite chez l’autre. Des études tendent à mettre en avant que les personnes présentant des risques de trouble de la personnalité narcissique seraient plus communément :

  • Des personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes, une confiance en elles très limitée ou en dépendance affective.
  • Des enfants ayant été délaissés et négligés ou dont les parents se moquaient.
  • Des enfants sous pression constante à cause d’attentes parentales excessives par rapport à leur statut d’enfant et à leur âge.
  • Des personnes étant dans le déni total face à la réalité d’être un manipulateur ou l’existence-même de la perversion narcissique.

La plupart des gens sont soumis à des normes et des lois, qui peuvent provoquer un sentiment de culpabilité, un manque de confiance en soi, un interdit, une hésitation. Le pervers narcissique s’engouffre dans les interdits que chacun se pose pour en exploiter les failles et provoquer le chaos. Ainsi, ils font entrer leurs victimes dans une spirale infernale de culpabilisation et de dévalorisation.

…Couplée au narcissisme

Quand on parle de perversion narcissique, cela renvoie au narcissisme. Narcisse dans le mythe grec dont la morale est « la vraie beauté et l’amour ne peuvent éclore quand l’amour est obsessionnel. Ce qui est important à prendre en compte c’est le côté narcissique car cela reflète la personnalité qui est construit dans l’enfance.

Les narcissiques sont souvent préoccupés uniquement par eux-mêmes et cherchent à donner une image de perfection. Mais c’est la reconnaissance sociale  (l’envie des autres) qui leur sert de moteur. Les caractéristiques du pervers narcissique sont :

  • Sa capacité d’écoute est limitée, voire inexistante,
  • Il n’a aucune considération pour les autres,
  • Il ne connait pas la possibilité de se sentir « connecté », n’est pas bien avec lui-même,
  • Il est complètement absorbé par lui-même,
  • Il cherche à attirer l’attention des autres,
  • Il est incapable d’accepter ce qu’il ressent,
  • Il répète toujours son numéro de charme pour attirer l’attention,
  • Il est prétentieux et agressif,
  • Il occupe toute la scène…

Comment placer des limites au pervers narcissique ?

Dans les relations toxiques, surtout avec les PN, il faut recourir à la contre-manipulation. Cela consiste à rester flou, à ne donner aucune information sur soi, ne pas montrer d’émotions, à rester dans l’indifférence, mais aussi à renoncer à changer l’autre et à dialoguer. Pour mettre en place la contre-manipulation, il faut d’abord comprendre le besoin qui s’exprime et avoir une capacité à s’écouter soi-même pour :

  1. Acceptez la réalité et cessez de vous illusionner ou de croire que vos préjugés, vos croyances sont des réalités. Toute est une question de perception et d’interprétation.
  • Décryptez les signaux verbaux et non-verbaux que vous renvoient les personnes. Identifiez correctement le processus qui se déroule sous nos yeux.
  • Laissez de côté votre égo et ne cherchez pas à tout prix à professer, à trouver des solutions toutes faites sur chaque sujet. Faites preuve d’humilité.
  • Adoptez un perfectionnisme modéré, c’est plus raisonnable. Ne soyez pas rigide, ou même trop rigide, toujours dans une quête de perfection.
  • Disciplinez vos émotions, car l’agressivité, le dégoût la colère, ou à l’inverse, la compassion ou l’empathie sont des leviers très puissants qui peuvent induire des modifications majeures dans nos comportements et nos croyances.
  • Affranchissez-vous de tout jugement et débarrassez-vous des contraintes inutiles. Retenez cette phrase de Jean Anouilh dans l’Hurluberlu : « Au combat tout le monde a peur. La seule différence est dans la direction que l’on prend pour courir ».
  • Acceptez le jeu de la partie adverse, sans pour autant le cautionner, ni vous y soumettre afin de ne pas camper sur une résistance posturale ou défensive (intellectuelle). Il faut être en mesure d’entrer dans le « monde adverse » pour comprendre ce qui motive la personne toxique.

Deux outils de contre-manipulation pour fixer des limites aux pervers narcissiques au travail 

1. Posez les bonnes questions

Les questions que l’on pose se révèlent d’une importance cruciale quand il s’agit de traquer les faits pour identifier le mensonge et la manipulation. 2 grandes catégories s’offrent à vous :

  • Les questions ouvertes (appellent un développement et visent des réponses élaborées. Exemple : qu’as-tu fait hier matin entre 10 et 12h ou « pourquoi es-tu arrivé en retard ? »
  • Les questions fermées : Elles cernent les faits les informations factuelles (qui, quoi, quand ; où) ou encore une réponse affirmative ou positive claire : A quelle heure as-tu terminé hier ?

Les bonnes questions, sont celles qui obligent la personne toxique à se révéler, alors qu’elle essaie de nous embobiner. C’est aussi celles qui ont le pouvoir de cerner des faits qui pourront, le cas échéant, être vérifiés.

2. Parez les techniques de fuite

La personne toxique n’aime pas perdre la face. Elle cherchera à  faire une pirouette et à ne pas vous répondre pour sauver la face par différentes techniques de fuite.

ll s’agit pour vous de garder la ligne, de ne pas vous laisser distraire et de rester focalisés sur le thème de la conversation. Il vaut faut aussi revenir à la charge jusqu’à obtention de la réponse souhaitée :

  • « Soit ! mais nous étions en train de parler de… »« sans doute, mais vous n’avez pas répondu à ma question… »« On en reparlera plus tard, mais pour l’instant… »

N’accordez aucun crédit à toutes paroles provenant de personnes toxiques !

Ne vous en voulez même pas d’avoir été un jour, manipulé ou victime d’un pervers narcissique ou de l’être encore. Il y a des chances pour que cela ne se reproduisent plus jamais. Car maintenant vous connaissez les différents agissements des manipulateurs. Il vous sera plus facile à présent, de les démasquer.

A cet effet, je peux vous y aider et me tiens à votre disposition. Vous pouvez prendre un rendez-vous en cabinet ou en ligne :

 

Recommended for you