188 Grande Rue Charles de Gaulle
94130 Nogent-sur-Marne
Tel : 06 37 67 36 20


L’estime de soi comme antidote de la souffrance au travail

Le

Comment renforcer l’estime de soi pour ne plus souffrir au travail ? L’estime de soi est la  « clef » de votre qualité de vie au travail. Apprendre à mieux s’estimer est la solution contre la souffrance au travail. Lorsque l’on s’apprécie, on a plus besoin de l’approbation de l’autre. On a confiance en soi et on fait fuir les personnes négatives, toxiques, manipulatrices, et les pervers narcissiques… On parvient à mieux fixer des limites, à s’affirmer par rapport aux autres et penser un peu plus à soi-même. Si le manque d’estime de soi est quelque chose qui vous affecte dans votre vie professionnelle, je vous suggère de suivre ces 3 étapes faciles pour développer votre estime.

Sommaire : 

Différence entre estime de soi et confiance en soi

L’estime de soi et la confiance en soi sont deux concepts souvent confondus. Pourtant, ils sont de nature différente et par le fait même, ils se développent différemment. L’estime de soi est, en psychologie, un terme désignant le jugement ou l’évaluation faite d’un individu en rapport à sa propre valeur… L’estime de soi est une donnée fondamentale de la personnalité, placée au carrefour des trois composantes essentielles du Soi : comportementale, cognitive et émotionnelle

Selon certains psychologues, l’expression est à distinguer de la confiance en soi qui, bien que liée à la première, est en rapport avec des capacités plus qu’avec des valeurs. L’estime de soi est la valeur que l’on se porte. Alors que la confiance en soi, ce sont les capacités que l’on pense posséder, et c’est donc une prédiction.Dans les faits, la notion de confiance en soi, peut être assimilée à une composante partielle de l’estime de soi.  

En d’autres termes, la différence entre l’estime de soi et la confiance en soi réside dans le ressenti et l’action. L’estime de soi s’apparente davantage à un sentiment, alors que la confiance en soi implique plus que cela. Car l’estime de soi influence en grande partie nos capacités à l’action et se nourrit en retour de nos succès. Une bonne estime de soi facilite l’engagement dans l’actions, est associée à une auto-évaluation plus fiable et plus précise, et permet une stabilité émotionnelle plus grande.

L’estime c’est avant tout la valeur que l’on se porte

L’estime de soi, c’est l’amour que l’on a pour soi-même et l’appréciation que l’on se porte. C’est aussi et surtout, l’idée ou l’image que nous avons de nous-même. Il est démontré que l’estime de soi se construit très tôt avec la confiance en soi dans les yeux des parents entre 0 et 6-7 ans. La famille est le terreau où naît et se développe l’estime de soi.

L’estime de soi s’opère par une régulation interne de l’individu lui-même et une régulation sociale opérée par les autres. L’estime de soi découle de la fidélité à soi, car pour en arriver à se considérer valable, il est nécessaire d’adopter certaines façons d’être. L’ajustement se fait également par rapport aux personnes de son environnement immédiat. Nous avons tendance à nous voir non pas comme les autres nous voient, mais comme nous pensons qu’ils nous voient. 

Lorsqu’on possède une bonne estime de soi, on prend plus rapidement la décision d’agir et on persévère davantage face à des obstacles. En revanche, lorsque l’on possède une faible estime de soi, on est beaucoup plus prudent et réticent dans l’action. Les personnes à faible estime de soi renoncent plus vite en cas de difficultés. Elles souffrent plus souvent de procrastination. 

En général, les personnes qui manquent d’estime de soi attendent d’avoir une haute estime d’eux-mêmes pour, enfin, se respecter et se faire respecter. Mais cette croyance mène nécessairement à une impasse puisque c’est en se respectant et en se faisant respecter qu’on en vient à développer notre estime de soi. Tout cela amène à des sentiments de dévalorisation, d’échec, de non-réalisation, une difficulté ) voir ses propres qualités, et une estime de soi qui peut s’affaiblit de plus en plus.

Cette souffrance répétée créera un désinvestissement face au travail. Au lieu d’être un repère structurant et valorisant, le travail devient alors une source d’ennui et générera la désespérance.  Aller au travail perd alors tout son sens, en dehors de l’obligation de gagner sa vie.

L’estime de soi est indispensable pour réussir dans la vie professionnelle

L’estime de soi n’est pas une donnée stable, et peut fluctuer car l’idée que nous avons de nous-même peut varier avec le temps, car sensible aux différents changements au cours de notre vie.  Si l’estime de soi est essentielle pour réussir notre vie personnelle, c’est également un pilier incontournable pour la vie professionnelle. Car l’estime de soi  joue un rôle fondamental dans notre équilibre à tout point de vue et favorise notre bien-être au travail.

Au travail, nous avons besoin d’une bonne dose d’estime de soi pour rester focalisé sur nos objectifs.  Avec une bonne estime de soi, nous savons ce qui est réellement important pour nous et nous ne cherchons pas à tout prix à plaire à notre entourage et à trop nous préoccuper du regard et du jugement des autres. Si notre  niveau d’estime de soi est faible et fragile, nous aurons du mal à rebondir rapidement et de construire l’avenir avec confiance. Mais la bonne nouvelle est qu‘il n’est pas trop tard pour apprendre à développer l’estime de soi et acquérir de la confiance en soi afin de réussir notre vie professionnelle. 

Vous avez une faible estime de vous, vous manquez de confiance et d’assurance dans votre vie ? En tant que psychologue et coach en développement personnel et professionnel, je peux vous aider à vous réaliser au travail comme dans votre vie personnelle. Profitez d’une séance de coaching découverte gratuite de 20 minutes pour que nous puissions mettre en place un plan d’action pour atteindre vos objectifs.

A présent, je vais partager avec vous les 3 étapes faciles pour développer l’estime de vous-même pour ne plus souffrir au travail.

 1ère étape : Devenez votre meilleur ami !

Devenez votre meilleur ami. Soyez bienveillant avec vous-même. Comment ? En vous félicitant régulièrement. En vous faisant des compliments chaque jour au travail. Pour cela, il est important pour vous de bien vous connaître et de reconnaître vos qualités et vos valeurs.   Mais surtout, en essayant de vous comprendre ! Arrêtez de vous en vouloir ! Arrêtez de vous auto-flageller ! Si vous faites mal quelque chose ou que vous ne réussissez pas à faire une tâche. Ne vous laissez pas polluer par des faits accessoires et autres idées superficielles.

Récompensez-vous ! Prenez l’habitude de vous récompenser quand vous accomplissez une tâche importante pour vous. Dans ma pratique professionnelle, je rencontre souvent des gens qui sont très durs avec eux-mêmes. Ils sont leur pire ennemi.  Au contraire, aimez-vous, développez l’esprit de compréhension en vous remerciant d’abord lorsque vous faites quelque chose de bien.

Félicitez-vous à chaque micro-succès. Imaginez que vous vous voyez dans un miroir et que vous abordez votre personne en la félicitant souvent. Ce n’est pas ridicule, loin de là ! Cela libère vos énergies et votre potentiel illimité.

Encouragez-vous, motivez-vous et prenez le temps de vous sourire au travail !

2ème étape : Repensez à vos succès !

Pour renforcer votre estime de soi, commencez par dérouler le film de vos succès. En fin de journée, vous avez pris l’habitude de vous souvenir des mauvaises nouvelles, des choses que vous n’avez pas réussies ou les tâches que vous n’avez pas eu le temps d’accomplir. Mais avez-vous pensé au fait qu’en général, 99 % de votre journée se passe bien ? Pourquoi le soir, vous concentrer sur le 1 % qui n’a pas été ? Pourquoi ? 

L’être humain a la fâcheuse tendance à se concentrer sur le négatif et pas sur le positif. Cela provient de notre éducation qui est en grande partie basée sur le renforcement négatif. L’accent est mis sur ce que vous n’êtes pas et ce que vous ne faites pas. A la maison, on vous dit tout le temps ce que vous n’êtes pas. « Tu n’as pas été gentil ». « Tu n’as pas fait tes devoirs ». « Tu as mal fait la vaisselle ». A l’école, on met l’accent sur nos erreurs et le professeur souligne en rouge nos fautes.

Plus tard, au travail, c’est exactement la même chose. Au travail, vous voyez quand les choses vont mal. Mais rarement, voire jamais, quand les choses vont bien. Votre journée est pleine de « micros-succès ». Vous avez bien réalisé ce travail ; vous avez été performant à plusieurs moments de votre journée ; vous êtes ponctuel ; voyez plutôt votre journée sous l’angle de multitudes de succès ! Voyez plutôt le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. Le renforcement positif construit de bonnes habitudes, crée l’énergie qui amène à la réussite.

Il en va de même pour le management. Le feed-back est souvent négatif. Alors que d’une manière générale, nous avons toujours plus de résultats positifs que de résultats négatifs. Les managers devraient mettre préférentiellement l’accent sur le renforcement positif, prendre le temps d’écouter, de comprendre, de féliciter et de récompenser les collaborateurs. En faisant cela, cela renforce l’équipe, amène du plaisir à travailler et assure une certaine reconnaissance dont les collaborateurs ont besoin pour être plus performants.  

 Ne vous critiquez pas vous-même et sachez apprécier simplement l’instant présent !

3ème étape : Chassez de vous, les pensées négatives !

Eliminez en vous les pensées négatives qui sont aussi des poisons pour l’estime de soi. A force, on finit par détruire son estime de soi quand vous pensez de vous :  » Je suis bête « ,  » je suis maladroit(e) « ,  » je suis trop petit(e) « ,  » je n’y arriverai pas « … On peut se remettre en question, mais ces phrases sont des assassins et entravent vos actions en générant toujours plus d’émotions négatives. Cela revient à saboter votre estime de soi. Vous devez les éliminer. Comme la nature a horreur du vide, il faut les remplacer par des affirmations positives que vous pouvez proférer le matin, de manière à commencer du bon pied et faire le plein d’énergies positives dès le début de la journée.

Il faut apprendre à s’accepter tel que l’on est, accepter ses imperfections, sans pour autant refuser de s’améliorer et travailler sur ses points faibles. Le secret du succès au travail est de prendre les choses avec du recul et envisager chaque mission comme un jeu. Les gens qui réussissent ne voient pas les problèmes, mais les solutions. Au lieu de voir ce dossier complexe comme une épreuve horrible, traitez-le comme un challenge amusant : « Je vais réussir à présenter ce dossier devant tout le monde », « je vais arriver à les convaincre de ma stratégie pour résoudre tel problème, etc, etc ».

Et si ça ne marche pas , eh ben ça ne marche pas ! Oh ! En fait, et s’il n’y avait aucun inconvénient ?

L’estime de soi est le vecteur le plus puissant pour votre bien-être.  Cultivez cet aspect pour savourer cette disposition d’esprit.

  • Cessez de vous condamner !
  • Apprenez à vous comprendre, vous apprécier.
  • Voyez vos qualités plutôt que de ressasser sur vos manques et défauts.
  • Cherchez ce qu’il y a de bon en VOUS ! 

Si vous parvenez à développer votre estime de soi, votre vie en sera changée tant sur le plan professionnel que personnel.

Vous avez besoin d’un accompagnement dans votre quête de développement de l’estime de soi ? Je me tiens à votre disposition. Vous pouvez prendre un rendez-vous en ligne ou en cabinet.