188 Grande Rue Charles de Gaulle
94130 Nogent-sur-Marne
Tel : 06 37 67 36 20


5 comportements à éviter pour bien gérer les personnalités difficiles au travail

Le

Qui sont les personnalités difficiles au travail ?

Qui n’a pas connu une personne difficile au travail ? Les personnalités difficiles  au travail sont nombreuses :

  • Un employé tire au flanc qui remet tout à plus tard, qui fait le minimum et fait reporter la charge de travail sur les autres. 
  • Un autre rabat-joie qui est systématiquement dans l’opposition, et qui contredit chaque décision prise par la direction et les autres. 
  • Un collègue négatif qui est constamment en retard et pour qui on a l’impression que la voûte céleste va lui tomber sur la tête, tant ses excuses  sont catastrophiques. 
  • Un autre atteinte de “victimite aiguë” qui se plaint constamment et tente d’attirer l’attention des gens sur ses problèmes chaque jour.
  • Un manager égocentrique et narcissique qui ramène tout à lui et qui oublie de rendre à César ce qui lui appartient,k en s’attribuant le mérite du travail effectué par ses collaborateurs.
  • Un patron tyrannique qui manque cruellement d’empathie pour ses employés et qui les dévalorise et les dénigre sans cesse. Ses collaborateurs doivent se plier à ses règles, céder à ses lubies et toujours obtempérer.

La liste des personnalités difficiles peut se montrer très longue. Ces personnalités peuvent aussi être très différentes. Elles peuvent être sournoises et laisser croire que tout va bien, ou encore être très prégnantes et se manifester comme menaçantes et de manière explicite. Et pourtant nous sommes obligés de les côtoyer au travail.

Travailler avec une personne difficile est une situation à laquelle tout le monde peut être confronté. Cela peut s’avérer être très difficile à surmonter si bien que beaucoup de personnes pensent sérieusement à quitter leur travail à cause de cela. Pour autant, composer avec des personnalités difficiles, faute d’échappatoire peut se révéler être bien plus profitable que cela ne paraît de prime abord. Cela peut même être  formateur et utile pour la suite d’un parcours professionnel pour acquérir de nouvelles compétences en matière de relations interpersonnelles et avancer sur le chemin de l’épanouissement professionnel.

Savez-vous faire face aux personnalités difficiles ?

Vous voulez savoir comment vous comporter face aux personnalités difficiles, répondez à ces 5 questions aussi honnêtement que possible :

  • Vous est-il déjà arrivé de vous laisser influencer par une personne difficile ?
  • Vous est-il déjà arrivé de vous plaindre d’une personne difficile ?
  • Vous est-il déjà arrivé de vous énerver à cause d’une personnalité difficile ?
  • Vous est-il déjà arrivé de vouloir plaire à une personne difficile ?
  • Vous est-il déjà arrivé de vous justifier auprès d’une personne difficile ?
  • Si vous avez répondu « non » à chacune de ces 5 questions, c’est  que vous êtes expert en relations humaines.
  • Si vous avez répondu « oui » à chacune de ces 5 questions, vous avez besoin d’aller plus loin et de comprendre pourquoi il faut éviter d’avoir ces 5 comportements, en particulier lorsque l’on a affaire aux personnalités difficiles.

Comment gérer les personnalités difficiles au travail ?

En sachant quels type de comportement il faut éviter d’avoir avec les personnalité difficiles au travail, il vous sera beaucoup plus facile de les gérer au quotidien. Voici donc une liste de 5 comportements qu’il faut éviter à tout prix pour mieux gérer les personnalités difficiles au travail.

1– Se justifier en permanence face aux personnes difficiles

Vous devez absolument éviter de vous confondre en excuses face aux personnalités difficiles. Car se justifier est une erreur à ne pas commettre, si on tient à se faire respecter. Si vous ressentez constamment le besoin de vous justifier ou de vous défendre, vous donnez l’image d’une personne vulnérable. La personnalité difficile aura tout le loisir de vous faire des reproches et de vous culpabiliser. Et si vous culpabilisez, vous perdez petit à petit votre confiance en vous.

Evidemment, il existe des contextes spécifiques dans lesquels “se justifier” prend tout son sens. Quand vous êtes lié par un contrat, tout manquement aux impératifs qui vous incombent demande une justification auprès d’un client ou de votre supérieur hiérarchique. Jusque là, c’est tout à fait logique. La dérive apparaît quand la justification s’invite dans des contextes où vous ne “devez rien” à votre interlocuteur, et surtout face à une personne difficile ou manipulatrice. 

Par exemple, si vous pensez que vous allez être en retard à votre rendez-vous, appelez pour prévenir de votre retard mais ne justifiez pas le pourquoi, ni le comment. S’il vous est vraiment impossible pour vous d’arriver à votre rendez-vous, ne fournissez surtout pas une myriade d’excuses. Sachez qu’à l’impossible nul n’est tenu. Il faut apprendre à revenir sur sa décision en expliquant calmement la situation, sans se justifier. Parler de la situation et non pas de vous. 

Il faut aussi savoir attendre qu’on vous demande une explication avant de la donner. Si vous n’arrivez pas à collecter les arguments pour expliquer vos choix aux autres, attendez simplement que l’on vous questionne à ce sujet. Mais sachez que les gens ne vous le demandent jamais. Donc, vous n’aurez pas de justifications à apporter. 

Lorsque la justification devient un besoin compulsif, c’est souvent qu’elle vient compenser un manque d’estime de soi. On cherche ainsi à remporter l’assentiment de l’autre, à lui montrer qu’on est quelqu’un de bien. Ce faisant, on laisse passer le message que l’on est pas vraiment convaincu soi-même. C’est pour cela, qu’il est vraiment crucial pour vous de ne pas vous justifier si vous voulez être respecté. Mais rassurez-vous et prenez votre mal en patience car avec le temps, vous finirez à renoncer à vous justifier. En attendant, continuer simplement à vous entraîner à ne plus le faire.

2– Dire toujours « Oui » aux personnalités difficiles

Si vous vous sentez toujours obligé de répondre « oui » aux personnes difficiles, vous leur montrez simplement la peur que vous avez d’être rejeté. La personne difficile aura tout le loisir d’exploiter votre peur d’être critiqué et rejeté pour mieux vous manipuler. Retenez qu’à vouloir plaire à tout le monde, on finit par ne plaire à personne ou pire encore, on finit par plaire à n’importe qui.

Face aux personnalités difficiles, il est très important de refuser de faire une action, notamment dans le but de vous préserver. En effet, vous devez apprendre à refuser ses propositions, car il sera impossible de dire oui à tout sans perdre en efficacité dans votre travail. Par exemple, accepter une tâche pour rendre service. 

Pour cela, vous devez apprendre à différer votre réponse et demander un temps de réflexion avant de donner votre réponse. 

Prenez du recul par rapport à la situation pour évaluer ce que cela vous coûte en temps ou autre. Ne vous culpabilisez pas. Ce n’est pas parce que vous allez dire « no »n que l’autre deviendra hostile envers vous. Il est important d’essayer de relativiser et d’analyser ce qui est en jeu. Essayez de dédramatiser et d’éviter de toujours imaginer le pire. De plus, aux yeux des autres, une personne qui sait dire « non » est mieux perçue qu’une autre ne sachant dire que « oui » à chaque proposition. En vérité, dire “non” force le respect.

4– Se plaindre constamment des personnes qui sont difficiles à vivre

« Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? » Si vous vous plaignez constamment des gens difficiles que vous rencontrez, vous vous placez dans la position de la victime.Vous tombez alors dans triangle dramatique de Karpman : Persécuteur – Victime – Sauveur. C’est à dire que vous donnez la possibilité aux autres d’être des sauveurs ou des persécuteurs. De plus, en vous focalisant sur vos malheurs, vous ne verrez plus les solutions qui se présentent à vous pour vous en sortir. Ainsi, vous devenez vous-même une personne difficile au travail. Car on est toujours la personne difficile de quelqu’un d’autre.

Il n’y a rien de pire que les gens qui se plaignent tout le temps au travail. Ils pompent le moral et véhiculent de mauvaises énergies. Les gens qui râlent extériorisent leur mal-être en permanence et paraissent subir la vie au lieu de la dominer. En fait les personnes qui se plaignent, trouvent toujours des excuses pour ne pas bien faire leur travail. 

Lorsque quelque chose vous agace et que vous avez envie de vous plaindre avec un collègue, ne le faites surtout pas. Gardez cela pour vous. Pensez à autre chose. Concentrez-vous sur votre travail et forcez-vous à ne plus y penser. Quelle que soit la cause qui vous fait vous plaindre, relativisez. Le fait de se plaindre en permanence révèle un état d’esprit négatif.

Apprenez plutôt à positiver. Voyez plutôt “le verre à moitié plein” et sachez voir les éléments appréciables dans toute situation. Certaines fois, notre première réaction nous fait parler de manière négative. Mais le fait d’arrêter de critiquer permet non seulement d’améliorer notre image, mais également d’être plus productif lorsque l’on arrête de se victimiser.

5– Être facilement influencé par des personnalités difficiles

Dans la vie, il apparaît essentiel d’apprendre à penser par soi-même. Chacun se forge, ainsi, sa propre vérité. Et c’est d’ailleurs l’idée au cœur de la philosophie de Descartes : « Je pense donc je suis« . L’expression du cogito sous-entend qu’un sujet est libre lorsqu’il pense par lui-même et fait ses propres choix, ne se recevant que de lui-même.

Si vous êtes trop facilement influençable, vous échouez dans vos tentatives de vouloir gérer les personnalités difficiles. Par exemple, si vous vous laissez influencer lorsque vous devez prendre une décision, vous n’arriverez pas à faire face à ces personnes. Sachez prendre seul vos décisions. Si vous avez besoin d’un conseil, ne vous adressez pas aux personnes toxiques.

Ne vous précipitez pas pour prendre des décisions importantes. N’oubliez pas que les gens qui vous forcent à prendre des décisions rapidement au lieu de vous donner le temps de vous renseigner le font souvent parce qu’ils ne veulent pas que vous en sachiez plus, ils ne veulent pas que vous vous rendiez compte de leur mensonge. Faites des recherches approfondies dans toutes les situations, vous devez éviter de tirer toutes vos informations et vos opinions de la même source. 

Apprenez à lire les expressions non verbales d’une personne. En faisant attention aux expressions de cette personne et à son langage corporel, vous pourrez savoir si cette personne essaye de vous piéger ou non. Vous pouvez aussi savoir si une personne est en train de vous mentir en écoutant l’assurance dans sa voix. Observez sa réaction lorsque vous lui posez une question. N’ayez pas peur de poser des questions et surtout apprenez à poser les bonnes questions.

Développez votre estime de soi

Si vous adoptez un ou plusieurs de ces 5 comportements face à des personnes difficiles, vous êtes une cible ou une proie facile pour ces personnes. Ne soyez plus la proie de la personne difficile. Pour cela, il est important de développer votre confiance en soi et apprendre à mieux vous affirmer. 

Pour vous aider à développer votre estime de soi, je me tiens à votre disposition pour vous donner des séances de coaching.

Vous pouvez prendre un rendez-vous en cabinet ou en ligne

Pour aller plus loin : 

Recommended for you